Pourquoi partir ?

Je suis dans une situation que beaucoup considèrerais comme confortable.
J’ai une routine métro-boulot-dodo qui commence à me peser.
J’ai envie d’espaces, de nature, de rencontres.
Mais surtout, j’ai envie de sortir de mon confort.


Partir

Me retrouver face à moi-même, affronter les difficultés loin de chez soi, très loin de chez soi.
Mais pourquoi faire ? Pourquoi ne pas juste prendre des vacances ? Pourquoi ne pas déménager ?
Tout simplement car il y a un temps pour le confort et un temps pour l’aventure.

Partir en vacances c’est conserver le confort de la maison. C’est faire pause une ou deux semaines dans son travail et reprendre ensuite comme si de rien était.
Sans oublier de montrer les photos de la magnifique plage que vous avez trouvé ou les dernières combinaisons de ski que vous avez louées.
C’est bien, ça fait du bien, ça permet de faire un break et de pouvoir se retrouver en famille ou avec des amis.
Mais le retour est souvent bien plus difficile que ce que l’on imaginait.
Et on n’espère qu’une chose, c’est de pouvoir repartir, plus loin, plus longtemps.
On peux déménager, mais c’est seulement déplacer le problème. On prends le confort actuel et on le transpose ailleurs.

Partir à l’aventure ce n’est pas mettre de côté son confort. C’est tout simplement laisser le confort que l’on connais derrière soi.
C’est être capable de quitter sa routine si apaisante, cette routine qui vous berce chaque jour, vous savez, celle qui fait passer le temps si vite sans que l’on ai eu le temps de s’en apercevoir.
Laisser son appartement, son job, ses habitudes. Ce n’est pas facile. Mais c’est ce qui vous permettra de vous recentrer sur vous-même.
Découvrir ce qui vous touche vraiment. Trouver ce qui vous anime au jour le jour.
C’est seulement loin de tout ce que vous connaissez que vous trouverez le courage de changer vos habitudes.
Oser parler à des inconnus, découvrir d’autres cultures, parler une nouvelle langue voyager sans être captif d’un patron.

Partir ce n’est pas abandonner ses proches et sa culture, c’est embrasser le monde tel qu’il est, dans sa globalité.
Partir permet de se recentrer sur l’essentiel : qui suis-je et quelle est ma place dans ce monde ?

à suivre…